10 lieux incontournables à voir au Tamil Nadu

Article mise à jour le

Tamil Nadu, l'âme de l'Inde
Découvrez les 10 lieux incontournables du Tamil Nadu
1. Chennai, la capitale culturelle de l'Inde
À Chennai, découvrez l'une des plus anciennes danses indiennes, le Bharatanatyam.
Capitale du Tamil Nadu, Chennai est la 4ème ville de l'Inde. Elle compte 8,5 millions d'habitants.
2. Ooty, fraîcheur et verdure
Ne manquez pas Ooty, de son nom tamoul, Udhagamandalam. Un trèsor à 2250m d'altitude!
3. Kanchipuram, l'oeuvre des Pallavas
Ville d'histoire, d'architecture de pélerinage. Kanchipuram est un site incontournable au Tamil Nadu.
4. Madurai, l'âme du Tamil Nadu
Majestueuse, généreuse et authentique, visitez Madurai, c'est elle qui vous visitera!
Le plus beau temple de l'Inde du Sud
Le temple de Meenakshi, à Madurai, est une pure merveille architecturale. À voir sans détour.
5. Pondichéry et ses influences françaises
Pondichéry, aujourd'hui Puducherry. La statue du Mahatma Gandhi, sur le front de mer.
Auroville, la cité utopique
Le matrimandir, le coeur d'Auroville
6. Kanyakumari, le bout du monde de l'Inde
Venez apprécier la splendeur du lever du soleil, avec cette majestueuse statue du poète tamoul, Tiruvalluvar.
7. Mammallapuram
Village de pêcheurs et de sculpteurs, le petit village de Mammallapuram détient un patrimoine historique et architectural impressionnant!
8. Le Chettinadu
Des palais à tous les coins de rue et une cuisine exceptionnelle!
9. Kodaikanal
Kodaikanal, ou comment en avoir plein les yeux! La station de montagne idéale pour des randonnées!
10. Thanjavur
Le très beau et apaisant temple de Brihadiswara, communément appelé le Big Temple.

Les plus beaux endroits à voir au Tamil Nadu!

L’état du Tamil Nadu, situé à la pointe de la péninsule indienne, est réputé pour l’incroyable architecture de ses temples dravidiens. Il est considéré comme l’âme de l’Inde.

Entre une nature généreuse, des temples époustouflants, une ferveur religieuse déroutante, et une culture riche de plusieurs millénaires, voici les visites à faire et les 10 lieux incontournables à voir au Tamil Nadu.

A voir, à faire dans le Tamil Nadu

Visiter Chennai, la capitale culturelle de l’Inde

Chennai, 4ème ville de l’Inde, est le point de départ d’un grand nombre de circuits touristiques au Tamil Nadu. On entend souvent dire que la ville ne vaut pas le coup… Pourtant elle vaut bien qu’on s’y arrête. Optez pour un hôtel dans un quartier central, afin de visiter l’essentiel de Chennai (le musée de Swami Vivekananda, le temple de Kapaleeshwarar, ou encore “la plus longue plage du monde”, Marina beach…).

Vous pourrez surtout assister à l’un des spectacles quotidiens de danse ou de musique traditionnelle tamoule. Les meilleurs écoles de bharathanatyam sont ici. Alors, n’hésitez pas à visiter la Fondation Kalakshetra, par exemple, qui vous donnera des informations sur la programmation des spectacles. Pour la musique, si vous ne connaissez pas le ghatam, sachez que le très célèbre percussionniste Vikku  Vinayakram, l’enseigne toujours à Triplicane.

Chennai compte aussi plusieurs musées, notamment le musée du Fort Saint-George et le musée gouvernemental (à faire un jour de pluie ou si vous disposez vraiment de tout votre temps). Notez également que  si vous visitez la ville sur le retour, vous avez trouvé une bonne occasion de faire du shopping à Chennai..!

Se prélasser au bord du lac à Ooty, (après une bonne marche!)

Ooty, de son nom actuel Udhagamandalam, était la résidence d’été des britanniques, à l’ère coloniale. Et on comprend pourquoi. La station est magnifique, c’est vert, c’est fleuri, rafraîchissant! L’été tamoul c’est d’avril à juin. C’est la saison idéale pour visiter Ooty. Plus de 20° la journée, pas moins de 10° la nuit. En hiver (d’octobre à mars), les températures peuvent descendre en dessous de 5° la nuit… Certes, le centre-ville d’Ooty est plutôt quelconque. Mais, on trouve aux alentours des sites exceptionnels qui contrastent avec les autres paysages du Tamil Nadu. La montagne verdoyante offre de superbes sentiers de randonnées, c’est d’ailleurs pour ça qu’on vient à Ooty! De plus, le voyage qui vous y conduit, notamment avec le petit train à vapeur est époustouflant.

D’autre part, vous pouvez visiter le musée d’ethnologie des Nilgiri. C’est un centre de recherche qui étudie les tribus de l’Inde du sud et des îles Andaman et Nicobar. Il conserve des archives sur toutes les activités sociales, culturelles, économiques et religieuses de ces tribus. Bon, d’accord, les animaux empaillés… ils auraient pu éviter. D’ailleurs, vous pouvez vous informer davantage sur les communautés ethniques des Nilgiri à la Librairie Nilgiri. Elle met à disposition des ouvrages sur le sujet. Et au cas où, je dis bien au cas où, vous seriez en manque de temple, allez voir à Ooty l’église Saint-Etienne!

Visiter Kanchipuram, la ville aux mille temples

À 2 heures de Chennai et de Mamallapuram, l’ancienne capitale de la dynastie des Pallava qui dominait l’Inde du Sud, est très bien desservie.  C’est aujourd’hui une ville tumultueuse. Mais à l’intérieur des temples, règne une ambiance douce et mystique qui nous transporte hors du temps. En fin d’après-midi (pour les couleurs), visitez donc le temple de Kailasanathar. Le plus ancien des temples de Kanchipuram (il y en a 125, et non mille) propose une balade paisible dans l’ère des Pallava (7ème siècle). C’est une merveille architecturale, édifiée à la même période que les temples de Mahabalipuram.

Comme on ne peut pas tout voir, préférez ensuite le temple de Kamakshi Amman, une oeuvre des Pallava également et surtout l’un des plus beaux temples de l’Inde dédié à une Shakti (divinité féminine). Puis visitez le temple d’Ekambareshwarar, il est l’un des 5 temples de Shiva dédié aux éléments. Celui-ci est dédié à l’élément Terre. Construit par les Vijayanagar (16è s.), il possède l’un des plus hauts gopurams du sud de l’Inde. Il y règne une grande dévotion. Plus au sud, vous pouvez aussi aller voir le temple de Varadaraja, un temple dédié à Vishnu. Construit sous l’Empire Chola, au 11è s. il est visité essentiellement pour les sculptures de sa salle des mariages.

Et quand on parle de l’Inde, on pense parfois, Route de la soie, n’est-ce pas. Et bien, sachez que la soie de Kanchipuram est des meilleures qu’il soit! C’est ici l’occasion de visiter un atelier et de vous offrir un sari en soie de Kanchipuram, ce dont rêvent toutes les futures mariées indiennes.

Sentir la ferveur hindoue à Madurai

La deuxième ville du Tamil Nadu, aussi grande que Paris, est divinement célèbre. Les pèlerins de toute l’Inde et d’ailleurs, y viennent chaque année pour se marier ou se purifier au Temple de Meenakshi. Ce temple hindou de style dravidien est l’une des merveilles de l’Inde. Érigé au 16è siècle, il compte onze gopurams – ces tours ornées de sculptures colorées, le plus grand culminant à 60m! Deux vimana -qui recouvrent les sanctuaires, en or, une salle aux mille piliers,… Le temple de Meenakshi est un édifice cultuel monumental. Il faut le visiter (aussi) aux heures de cérémonies, notamment la dernière de la journée, vers 21h, pour l’ambiance.

Cela dit, n’hésitez pas à vous éloigner du temple, à vous promener dans les ruelles, à la rencontre de la population. À partir de la tour Est du temple, traversez Pudu Mandapam, saluez le nandi (taureau coloré, monture de Shiva) et filez tout droit, jusqu’au marché aux bananes. Là, se vendent, paraît-il, jusqu’ 16 variétés de bananes! Et juste à côté, il y a un marché aux légumes. À 5km, vous pouvez visiter le marché aux fleurs de Madurai, où s’approvisionnent les vendeuses de guirlandes de jasmin.

Découvrir Pondichéry et la cité utopique, Auroville

Pondy

L’ancien comptoir français Pondichery, aujourd’hui Puducherry est un incontournable d’un circuit au Tamil Nadu. Le charme de cette ville sur la côte de Coromandel, attire des millions de touristes indiens et étrangers. C’est toujours étonnant de lire, en Inde, des noms de rues en français et encore davantage de croiser un indien qui parle la langue de Molière! L’influence européenne donne à Pondichery une agréable originalité, qu’on apprécie jusque dans la cuisine. On trouve ici une vraie boulangerie (ça peut intéresser certain(e)s…). 

Après avoir (re)découvert l’histoire de la colonie française, vous pouvez vous faire bénir par l’éléphant du temple de Ganesh. Puis visitez l’ashram de Sri Aurobindo, avant de louer une moto ou un scooter pour filer à Auroville.

Auroville  Pondicherry

Auroville est un lieu mystique, où vivent des personnes d’une quarantaine de nationalités différentes. Leur projet, celui de La Mère: La ville de l’Aurore. L’idée à la base, en 1968 donc, était de créer une ville autonome, n’appartenant à personne. Une ville sans nationalité, sans politique, sans religion et sans argent. Même si le but n’est pas franchement atteint, les Aurovilliens se disent toujours sur la voie et la visite d’Auroville demeure intéressante. Les aurovilliens sont des écologistes. Ils ont fait de ce lieu, désertique, un bel oasis où il fait bon se promener voire séjourner. Une belle boutique permet d’acheter quelques vêtements ou objets de leur artisanat, assez chic. Mais vous pouvez aussi faire votre shopping à Pondy.

Aller au bout du monde, à Kanyakumari

Kanyakumari, connu autrefois sous le nom de Cap Comorin, c’est d’abord une ambiance. Nous sommes ici à la pointe sud de la péninsule, où trois mers se rencontrent. Aussi, au même endroit, vous pouvez admirer le lever et le coucher du soleil! C’est d’ailleurs ce que fait la plupart des touristes… 

À Kanyakumari, des millions de pèlerins viennent chaque année honorer la “princesse vierge” (kanya kumari), celle qui libéra les Hommes des démons. Le temple qui lui est dédié, fait face à la statue du poète tamoul Thiruvalluvar et au rocher du mémorial de Vivekananda. Ce dernier aurait rejoint le rocher à la nage, pour y méditer jusqu’à atteindre l’Illumination. Au mémorial, est attachée une salle de méditation (dhyana mandapam), qui permet aux visiteurs de méditer. Outre le mémorial, pour ceux qui s’intéressent à l’histoire et à la philosophie de Swami Vivekenanda, un musée lui est dédié dans la rue principale ainsi qu’un ashram, à 1 km plus loin, où l’on peut brièvement séjourner.

Flâner à travers les rochers sculptés de Mammallapuram

Mamallapuram ou Mahabalipuram est un village de pêcheurs et de sculpteurs, dont plusieurs chefs d’oeuvre sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. On retrouve la “touche” des Pallava, qui ont construit ici le Temple du rivage, le plus ancien temple en pierre taillée dans le Tamil Nadu. Vous pouvez voir aussi les cinq rathas, des temples monolithiques anciens, ou encore la Descente du Gange et la Krishna’s butter ball, une énorme boule de granit qui semble défier les lois de la gravité… Il faut aller flâner sur la colline de Mamallapuram, à travers une multitude de monuments qui racontent des histoires de Dieux… 

Le village est réputé pour ses sculptures sur pierre et une école forme ici d’excellents sculpteurs.  Si vous souhaitez les voir à l’oeuvre, des ateliers se visitent tous les jours. Mamallapuram est très fréquentée des touristes étrangers. Certains s’y sont d’ailleurs installés. Il faut dire que  la Plage de Mahabalipuram est l’une des rares plages au Tamil Nadu, où vous pouvez faire…du surf! Bon, … à vous de voir… L’ambiance à Mamallapuram, est un peu baba cool, le rythme très (baba) cool… Vous pouvez vous faire masser, faire du yoga ou du shopping (magasins de vêtements et bijoux ethniques, petites sculptures sur pierre,…). Et bien sûr, n’oubliez pas de manger du poisson grillé sur la plage!

Découvrir les anciens palaces du Chettinad

L’histoire du Chettinad

Le Chettinad ou Chettinadu (le pays des Chettiars) est une région connue pour son art et son architecture, ses temples nagarathar et sa cuisine aromatique et savoureuse. Les nattukottai chettiar, sont une communauté de commerçants qui ont émigré dans la région, pour des raisons diversement confuses. Quoiqu’il en soit, leurs activités commerciales évoluent progressivement. Ils prospèrent rapidement dans le domaine de la banque et demeurent de brillants hommes d’affaires.  Fin XIXè siècle, ils affichent leur réussite en construisant des palais mêlant l’architecture tamoule, occidentale et orientale. Un métissage original, qui fait le charme et la singularité de ces quelques 10000 demeures. 

Les trésors chettiars

Laissés à l’abandon, ces trésors d’architecture s’effritent. Pour préserver ce patrimoine, deux architectes français Michel Adment et Bernard Dragon ont créé l’association, ARCHE-s. Ils ont aussi restauré la Saratha Vilas et en ont fait une maison d’hôtes. Après la visite de quelques belles demeures, vous pouvez aller chiner quelques objets chez les antiquaires à Karaikudi. Poursuivez avec la visite d’un atelier de céramique à Athangudi. Et bien entendu, vous goûterez la succulente cuisine chettiar. Enfin, trouvez un guide qui vous emmènera voir un des temples dédiés à Ayyanar. Cette divinité antérieure à l’hindouisme, protège les villageois. Une particularité de ces temples est qu’on les trouve au beau milieu d’un bois (sacré, évidemment).

Randonner à travers les plantations, à Kodaikanal

Une station climatique très prisée

À 4 heures de Madurai, Kodaikanal est la deuxième station de montagne du Tamil Nadu, après Udhagamandalam (Ooty). En mai-juin, la station climatique se remplit des habitants des plaines étouffantes, qui viennent profiter de la fraîcheur de Kodai. En effet, à 2000m d’altitude, le cadre et le climat sont propices à la détente et à la randonnée.

À voir à Kodai

Le Bryant Park, un jardin botanique est  plaisant et apprécié des amoureux -comme beaucoup de parcs indiens. Néanmoins, vous devrez louer un taxi pour aller voir la cascade d’argent, Silver cascade ou les chutes de Bear Shola. Le Moir’s point offre quant à lui,  une vue spectaculaire sur la plaine et sur les Pillar Rocks. À l’aube, une petite marche autour du lac de Kodaikanal (5km) est très agréable. Et en journée, vous pouvez y faire un tour en barque ou en pédalo. Quant au magnifique lac de Berijam, vous devez demander la veille, une autorisation à l’office des forêts, pour y accéder.

Avec ses forêts de pins, d’eucalyptus, de cyprès, ses plantations de café et son climat rafraîchissant, Kodaikanal  offre une parenthèse douce et sereine pour un itinéraire en Inde du Sud . La meilleure saison pour visiter Kodaikanal si vous n’aimez pas la pluie se situe entre janvier et mars. Sinon jusqu’en juin, avant la mousson.

Découvrir le big temple à Thanjavur, une ville dans la ville

Le Temple de Thanjavur

Avec le temple de Madurai, le temple de Thanjavur est sans aucun doute le plus beau des temples dravidiens. Construit à l’aube du XIè siècle sous le règne de Raja Raja Chola 1er, le temple de Brihadeshwara est classé à l’UNESCO. Les pèlerins viennent de toute l’Inde y adorer le Seigneur Shiva Rudra. Le sanctuaire, surmonté d’un majestueux vimana*, renferme un lingam de 3,7m de haut. Un énorme nandi monolithique de 6m, taillé dans un bloc de granit lui fait face paisiblement. C’est tout aussi paisiblement, qu’on aime aime passer la soirée dans l’enceinte de ce temple extrêmement vivant. D’autre part, Thanjavur est un fief culturel, notamment pour la danse et la musique carnatique. Les représentations de bharathanatyam sont fréquentes au temple.

Le palais royal

Au cours de votre séjour à Thanjavur, ne manquez pas la visite du palais royal (Marathe palace). Entamée par les Nayaks au XVIème siècle, la construction de ce palais se poursuit sous le règne des Marathes (1675-1855). Si l’ensemble est délabré, on y trouve cependant de vrais trésors: fresques, sculptures, peintures, armes, coiffures de raja, ainsi la bibliothèque Saraswati Mahal, l’une des plus anciennes de l’Inde.

 

*vimana: tour pyramidale généralement sculptée qui surplombe le sanctuaire.

Guide voyage Tamil Nadu

T-Shirt Chai

OFFREZ-VOUS LE t-SHIRT CHAI

Exclusivité shrimadindia!

Disponible en 5 couleurs