La Descente du Gange à Mamallapuram, Interprétations de l’Ascète

La Descente du Gange à Mamallapuram, Interprétations de l’Ascète

La Descente du Gange, à Mamallapuram est un chef d'oeuvre de l'Art Antique indien. Autant d'histoires, de légendes et d'interprétations...

D’où vient le fameux idli?
Découvrez les 5 temples de Shiva dédiés aux 5 éléments
Les 5 plus grandes statues en Inde du Sud

Mise à jour le

La Descente du Gange est un immense bas-relief, peut-être le plus grand du monde, taillé dans un énorme roc de granit. Ce chef d’oeuvre de l’Art Antique indien date du VIIème siècle. On le trouve sur le site de Mamallapuram, dans le Tamil Nadu, à 56km au sud de Chennai.

Mamallapuram

Aussi appelée Mahâbalipuram (மகாபலிபுரம்), elle fut, entre le Vème et le VIIIème siècle, la grande ville portuaire des Pallava, qui avait établi leur Capitale à Kanchipuram. La ville tire d’ailleurs son nom du Roi Pallava, Narasimha Varnam 1er, surnommé « Mamalla » (le grand guerrier).

Outre ce fameux bas-relief de 27m sur 9m, La Descente du Gange, de nombreux temples de dimensions moyennes, ont été taillés directement dans les falaises de granit de la ville, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La Descente du Gange

Ce bas-relief représente une multitude de scènes de la mythologie hindoue ainsi que des scènes de la vie quotidienne.

Au centre de l’oeuvre, des naga (serpents mythiques capables de prendre une forme humaine) s’insinuent dans une crevasse, dans laquelle coulait autrefois de l’eau et symbolisant le fleuve sacré, le Gange.

Sur la gauche, on repère aisément un homme qui se mortifie, debout sur une jambe, les deux bras en l’air. Et là, deux interprétations s’opposent:

  • Pour les uns, il s’agirait d’Arjuna, le héro de la fameuse épopée du Mahâbhârata. Celui-ci ferait pénitence afin d’obtenir du Dieu Shiva (debout à sa droite) le Pasupatha Astra, l’arme la plus puissante, dont Shiva dispose. Elle est capable de tuer les Dieux! Arjuna la souhaite pour vaincre ses cousins les Kaurava.
  • D’autres défendent l’idée que l’homme faisant pénitence, serait le Sage Bhagîratha. Celui-ci souhaite obtenir du Dieu Shiva, qu’Il fasse couler l’eau du Gange sur la Terre.

L’Ascèse d’Arjuna

Le Mahâbhârata décrit le combat entre les Pandava et les Kaurava, deux branches dynastiques d’une famille royale.  Il y est demandé à Arjuna, le plus fort des frères Pandava, de se rendre dans l’Himalaya, auprès du grand Dieu Shiva, de son Père céleste Indra et d’autres Dieux, afin d’obtenir d’eux leurs meilleures armes. Ainsi Arjuna, se rendit dans l’Himalaya auprès de son père céleste Indra, qui lui promit de lui donner ce qu’il venait chercher, dès lors qu’il aura rencontré le Dieu-aux-trois-yeux-sur-le-front, le Dieu Shiva.

C’est ainsi qu’Arjuna commença une rude ascèse. “Le premier mois, tout en priant et en invoquant Shiva, il se nourrit uniquement de fruits et de feuilles sèches tombés au sol; il les prenait toutes les trois nuits. Le second mois, il mangea toutes les six nuits; le troisième, toutes les deux semaines. Enfin, le quatrième mois, il vécut d’air, debout, les mains dirigées en prière vers le Soleil, se tenant sur le gros orteil du pied droit, sans aucun support.” (extrait du Mahâbhârata, conté selon la tradition orale de Serge Démétrian).

Informé de cette sévère ascèse, le Dieu Shiva mit Arjuna à l’épreuve. Il se présenta devant lui sous la forme d’un chasseur, accompagné de son épouse Parvati, ayant également pris la forme d’un chasseur. Alors que le démon Muka, sous la forme d’un sanglier, s’apprêtait à attaquer Arjuna, ce dernier l’aperçut, saisit son arc et ses flèches et visa l’animal. Et Shiva, témoin de la scène, en fit autant. Le féroce démon tomba, transpercé par les deux flèches. Arjuna, apercevant le chasseur auréolé, s’attaqua cependant à lui, pour défendre sa proie. Il tira ses flèches infaillibles sur le-Dieu-qui-porte-le-trident, et fut surpris de voir les flèches se casser à ses pieds. Désarmé, il se lança dans un corps-à-corps musclé, lança des pierres et tout ce qui pouvait lui tomber sous la main. Rien à faire, le chasseur était trop fort. Shiva l’assomma d’un coup et à son réveil le félicita pour sa bravoure. Il lui remit alors l’arme divine tant désirée et méritée.

L’Ascèse de Bhagîratha

C’est cette fois dans le Râmâyana, une autre épopée indienne, que l’on trouve l’histoire de Bhagîratha, et celle de ses ancêtres, les fils du Roi Sagara.

Le Roi s’étant fait voler son cheval, ses fils partirent à sa recherche et à cette occasion, se rendirent coupables de nombreux crimes.

En fait, c’est Indra, le Roi des Dieux, qui, jaloux avait enlevé le cheval. Et il l’avait alors caché dans l’ermitage du sage Kapila. Découvrant le cheval dans l’ermitage du sage, les 60 000 fils du Roi Sagara conclurent qu’il était le voleur et l’attaquèrent sans retenue. Furieux, le sage Kapila les réduits tous en cendre.

N’ayant pas reçu de rites funéraires, les âmes de ces ancêtres ne trouvaient pas le repos. Or dans la tradition hindoue, il revient aux descendants d’accomplir les rites funéraires pour les ancêtres. Et le seul moyen d’accomplir ces rites étaient de faire descendre la rivière Ganga, le Gange, dont l’eau seule peut purifier tous les péchés. Bhagîratha accomplit alors de longues ascèses pour obtenir de Brahma, la descente du Gange. Mais si le fleuve sacré tombait des hauteurs célestes sur la Terre, celle-ci en serait brisée.  Bhagîratha accomplit alors une nouvelle ascèse. Il resta debout sur une jambe pendant un an, afin que le Grand Dieu Shiva accepte d’intercepter le Gange dans ses cheveux emmêlés et ainsi adoucir sa chute. Les eaux sacrées offrirent ainsi le salut aux âmes des défunts.

 

Que l’ascète soit Arjuna ou Bhagîratha, La Descente du Gange est un véritable chef d’oeuvre à ne pas manquer sur la route du Sud de l’Inde.

Guide voyage Tamil Nadu

T-Shirt Chai

OFFREZ-VOUS LE t-SHIRT CHAI

Exclusivité shrimadindia!

Disponible en 5 couleurs