Yoga traditionnel, entretien avec Denis Billo

Article mis à jour le

Yoga traditionnel

Pratique d’un yoga authentique

Interview de Denis Billo

Shri Madindia a demandé à Denis Billo de redéfinir le yoga dont la marchandisation a tendance à nous éloigner de sa signification originelle et à nous expliquer comment il se pratique concrètement. Voici ses réponses.

Shri Madinidia : Bonjour Denis Billo, nous sommes ravis que vous nous accordiez cet entretien. Vous enseignez le yoga depuis 25 ans. Vous êtes connu dans le milieu, mais pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore, peut-être pouvez-vous vous présenter ?

Denis Billo:

Adesh,

Depuis ma plus tendre enfance j’ai la chance d’avoir une connexion subtile avec l’indicible.
A l’époque on disait qu’on était médium…
J’ai cherché pendant des années à rencontrer des gens capables de m’aider dans la compréhension de mes expériences mystiques mais malheureusement sans résultat.
Alors il y a eu un moment où j’expliqué tout avec la vision des extraterrestres…
A 18 ans, je tombe sur le livre « Solution pour un âge de fer » de Bhaktivedanta Swami Prabhupada, créateur du mouvement Krisna dans le monde.
Première rencontre avec la vision Indienne et voilà qu’une immense ferveur se mets en place en moi. A cette époque je faisais des études dans le technique et un de mes profs me dit : «  Tu devrais faire du Yoga avec nous ! »…
Me voilà donc un soir après les cours dans mon premier cours de yoga. Un cours de Yoga pour personnes âgées avec une ambiance digne du film de Cocoon !
Je me rends compte que depuis petit je pratique des techniques de pranayama et de nidra sans savoir que cela vient du Yoga et grâce à ces pratiques j’avais déjà vécu beaucoup de très belles expériences, notamment la nuit…
Quelques cours plus tard, en revenant d’une soirée étudiante et après une journée de « repos », j’ai décidé d’aller au cours de Yoga.
Là dans le Nidra, les choses ont décidé d’aller plus loin et j’ai vécu une montée d’énergie qui m’a plongé dans la lumière de l’esprit (Prakasha)
Depuis cet âge-là, le Yoga n’est jamais sorti de ma vie et cette expérience ultime a éclairé mon chemin, me poussant à éclairer profondément la voie du Yoga.
J’ai eu la chance de rencontrer quelques profs qui m’ont apporté quelques belles connaissances puis j’ai décidé de continuer seul mon chemin jusqu’à la rencontre, il y a 3 ans de mon maître.

S.M : Comment peut-on vous qualifier? En Inde, on dirait de vous que vous êtes un guru, non ?

Denis Billo : Mon guru, Yogi Matsyendranath, un maître authentique dans le Sampradâya, véritable Natha, me dit qu’à partir du moment où on prend en charge l’évolution spirituelle de personnes on devient un guru. Cependant chez nous, en occident le terme guru est perçu comme quelque chose de « négatif » ou au contraire donne lieu à des idolâtries parfois excessives ou malsaines. J’ai juste conscience de jouer un rôle pour certaines personnes qui souhaitent aller un peu plus loin que la posture et le bien être tant mis en avant aujourd’hui dans notre monde « dé-spiritualisé »…
Je propose un véritable chemin initiatique qui passe par un élément fondamental dans le Yoga et bien oublié de la plupart de toutes les formations en 1 ou 3 mois : la maturation !
Il faut du temps au corps, aux énergies, au mental, à l’esprit pour se faire à la transformation profonde occasionnée par la pratique d’un Yoga profond. Notamment un travail précis dans le pranayama qui lui seul permet une véritable transformation, transmutation et éveil des énergies et qui doit être guidé et suivi.

S.M : Nous allons profiter de votre grande expérience pour essayer de comprendre ce qu’est le yoga. C’est une activité très en vogue. Cependant, bon nombre de personnes en Occident, ont découvert le yoga sous le prisme déformant d’institutions à visée commerciale plus que spirituelle. On voit en effet, tout type de yoga fleurir partout dans le monde, et entre le yoga de la bière (oui oui!) et le yoga avec les chèvres, on voit bien qu’on nous fait tourner en bourrique ! Ce qui semble être à l’opposé de l’objectif du yoga…
Alors, merci Denis Billo, de nous aider à mieux comprendre ce qu’est vraiment le yoga. Et tout d’abord, peut-être pourriez-vous nous dire quelle est l’origine de cette pratique et quel est son but?

Denis Billo : le Yoga ne concerne pas le corps !
Le corps est le temple où les choses doivent se passer et ce n’est pas en cherchant une forme parfaite de la « posture parfaite » que quelque chose va se passer. Par exemple, ce n’est pas en cassant ses disques des vertèbres lombaires pour poser coute que coute le front sur ses genoux que quelque chose va arriver… On voit parfois ce genre de comportement. Certains profs forcent une personne à descendre dans la pince ou replace un bras dans une posture. Mais qui peut avoir la prétention de corriger une posture en méprisant l’état intérieur du pratiquant, hormis une personne qui ne peut pas transmettre un véritable état spirituel par sa simple présence ?
Ce sera plus dans un moment de détente, tard dans la nuit, devant sa TV ou assis à l’extérieur par exemple, quand le mental lâche son emprise et son bavardage habituel que dans un non-souffle, la lumière descendra sur nous, comme le saint esprit sur le Christ…
Bien sur les notions de Dieu et Esprit ne sont plus trop acceptées dans notre monde matérialiste et aseptisé !
Les gens préfèrent croire aux complots ou à toutes autres choses et surtout développer leur ego et l’attachement au corps en devenant souple et svelte. Certains cherchent aussi le développement de leur petit pouvoir en jouant avec des énergies qui ne comprennent pas au mépris de la simple relation humaine bienveillante et en paix. L’énergie pour certains devenant un terrain de jeu égotique et malsain où sexualité débridée et « tantra », par exemple, deviennent l’excuse à tout et n’importe quoi.
Si on ne cherche pas la transcendance dans une relation intime avec quelque chose qui nous dépasse, nous risquons de rester immanent à nous-même et de repousser, du revers de la main, la véritable quête du Yoga qui est de nous faire rencontrer l’universalité où notre compression en un petit moi doit se dissoudre totalement.

S.M : Peut-on dire que le yoga est une religion ? De nombreux chrétiens rencontrés en Inde m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas exercer le yoga car il s’agit d’une pratique hindouiste. D’après eux, il n’y aurait aucun sens à pratiquer le yoga pour un non-hindou. Qu’en pensez-vous ?

Denis Billo : C’est une très belle question !
Il est possible de faire un Yoga « pour les débutants » c’est-à-dire qui reste dans le premier but « le bien être » (Bahya Lakshia) qui est déjà bien mieux que de prendre de la chimie pour calmer les agitations du mental, si remuant chez nous…
Pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans le Yoga que la simple recherche d’un bien être dans une vie agitée, il est évident qu’ils devront commencer à étudier beaucoup de textes et travailler sur la carte d’un Yoga profond.
Les textes et la pratique créent une boucle vertueuse !
L’étude des textes apporte de nouvelles compréhensions à appliquer dans notre pratique et la pratique nous apporte des connaissances pour éclairer les textes, ainsi on avance dans la découverte de tout ce que nous sommes.
Par exemple, quand on découvre les 5 Kancukas, ou le triangle des énergies ou encore les koshas on peut reprendre l’intégralité de nos pratiques en cherchant à percevoir tout cela et à expérimenter directement cela. Mais faut-il encore avoir eu la chance d’avoir une explication précise de ces concepts si profonds.
Alors nous allons découvrir qu’il existe aussi des gestes internes indispensables à la, pratique du Yoga et que certains ont une vision religieuse sans conteste comme par exemple Shambavi mudra, qui consiste (au début) à regarder très haut, précisément à « aller voir là-haut » et Shambavi est le nom de Shiva (Shambu) !
Voilà donc que dans ces gestes internes, secrets, les axes nous emportent dans une relation « religieuse » avec les Dieux Indiens, ou des archétypes parfaits que l’on retrouve de partout.
Mais ne confondons pas religieux et religion !
Religieux est un acte, celui du véritable Yoga, qui est de vouloir unir notre âme individuelle à l’âme universelle.
La religion est un organisme créé par des hommes qui ne sont pas forcément religieux et sert plus des causes sociales, mercantiles ou de puissances en tout genre (politiques, économiques, …) avec plus ou moins d’emprises malsaines sur ceux qui s’échouent dans leurs dogmes.
Le Yoga est donc un acte religieux !
Pour autant, étant avant tout une science spirituelle, que l’on soit Chrétien ou Musulman ou de n’importe quelle religion, il est possible de composer avec la pratique du Yoga pour continuer à croire à ce que l’on veut.
Par exemple certaines pratiques tantriques sont bien mieux expliquées dans certains textes soufis…

S.M : On a vu brièvement dans un précédent article sur Shri Madindia, que le yoga ne consiste pas seulement à réaliser de drôles de postures. Le yoga pratique se divise en 8 étapes (Yama, niyama, asanas, pranayama, prathyahara, dharana, dhyana, samadhi), décrites dans les Yoga Sutras de Patanjali.  Vous nous avez déjà fait l’honneur de nous éclaircir sur les Yama et Niyama. Quant aux asanas, c’est ce qu’on connaît le mieux puisque ce sont ces fameuses postures de la chandelle ou du cobra. Vous dites d’ailleurs qu’elles sont indissociables du pranayama. Concrètement, ça veut dire quoi ? Et, qu’est-ce que le pranayama ?

Denis Billo : Le pranayama est la maitrise de l’énergie vitale, des énergies vitales au nombre de 5.
Il a pour but de réveiller Kundalini et emporter notre esprit dans la lumière de l’Esprit universel.
Le pranayama, s’il passe par la maitrise de la respiration, vise son arrêt !
Les étapes sont codifiées et quantifiées dans beaucoup de textes traditionnels. On doit travailler en premier les rétentions à plein, pour aller très loin dedans. Puis Udhana se manifeste et voilà le premier éveil de kundalini, alors il est possible de tenir très longtemps des rétentions à vide pour arriver à la « tenue parfaite » qui est Kevala Kumbaka, la suspension du souffle naturelle.
Le souffle ne rentre plus ni ne sort plus, il est suspendu et le mental avec car les deux sont totalement liés, alors le voyant se manifeste en totalité.

Le Vijnana Bhairava nous en parle très bien :

Vijnana Bhairava Tantra a écrit :
25 – Si l’on s’exerce sans interruption sur le couple des espaces vides interne et externe des souffles (inspiré et expiré), ainsi O Bhairavî la merveilleuse Forme de Bhairavî (et) de Bhairava se révélera.

Commentaire:
Aussi longtemps que le souffle fonctionne à la manière ordinaire en un jeu ininterrompu entre vacuité et plénitude et que deux espaces continuent à subsister face à face, Siva et sakti se manifesteront séparément. Mais si l’on se concentre sur ces deux espaces vides figurant Siva et son énergie, au moment ou les souffles expiré et inspiré s’équilibrent spontanément l’énergie vitale sous forme d’udâna s’élèvera dans la voie médiane en allant de l’espace du coeur jusqu ‘au dvâdasânta interne. Ces deux âkâsa disparaissent alors et l’énergie bhairavî rejoint le bhaïrava au centre le plus élevé. Ce processus sert ainsi à révéler le vide intime (madhya) grâce auquel ou jouira de l’essence de Bhairava et de Bhairavî si parfaitement unis qu’ils ne font plus qu’un. L’énergie sert d’intermédiaire à l’acquisition de Bhairava.

S.M : Dharana et Dhyana. Denis Billo, quelle(s) différence(s) faites-vous entre concentration et méditation ?

Denis Billo :La concentration est le fait de garder l’état de Pratyâhâra longtemps en utilisant l’énergie qui nous a fait rencontrer cet état (concentration sur un objet par exemple, un concept ou un archétype), énergie qui a été travaillé dans les postures et le pranayama.
La méditation apparait quand la dernière facette sur laquelle nous nous concentrions disparait.
Dans l’état de méditation les sons et le monde extérieur ne sont plus présents.
Puis on s’enfonce encore, dans un état qui échappe à notre emprise mentale et voilà les premières étapes du samadhi.

S.M : Oui, le Samadhi, autrement dit l’Eveil… Mais ça, c’est pour les Buddhas, non ?

Denis Billo : L’expérience de samadhi, n’en déplaise à beaucoup, est très rare et très peu d’occidentaux la connaissent réellement. C’est un état dans lequel on entre et on ne sait pas trop quand on en sortira. Cela pourrait être comparé au sommeil profond qui est une sorte de samadhi, sauf que dans le samadhi la conscience veille encore, ce qui n’est pas le cas du sommeil profond qui reste un état mental.
L’éveil n’est en rien quelque chose lié à l’éveil de Kundalini, c’est un état mental, comme un retournement. Il est comparable à l’expérience que nous vivons quand on regarde un dessin qui propose un trompe l’œil où si on voit une chose il nous est impossible de voir une autre chose dans le dessin.
Alors beaucoup sur le web nous parle de l’éveil comme si c’était la fin du chemin, la chose ultime, mais en fait il n’est que la porte d’entrée et beaucoup d’autres étapes existent après…

S.M : Pratiquer le yoga, c’est donc pratiquer ces huit activités ?

Denis Billo : Oui assurément !
Sauf qu’il existe plus que 8 étapes !
On doit rajouter Tarka (le raisonnement), qui est parfois cité comme égal au samadhi (cf Abhinavagupta), mais aussi Mudra qui ne sont pas que des gestes faits avec les doigts, mais avec le corps, les énergies, l’Esprit…
Puis il existe des pratiques encore plus secrètes comme les pujas ou les mantras qui doivent nous être enseignées par un véritable maître !
Attention, car il ne suffit pas d’être un Indien, avec une barbe et de rouler les « R » pour être un véritable maître et la difficulté de rencontrer un véritable maître est bien réelle, surtout en Inde où le marketing et le marché du Yoga permettent à beaucoup de vivre bien mieux.
Je pense sincèrement aussi qu’on ne choisit pas son maître, jamais !
Il apparait quand on est prêt…

S.M : Bien souvent, quand on assiste à un cours de yoga, on ne pratique que des asanas, voire du pranayama… Est-ce que vous évoquez ces 8 étapes, Tarka et les mudras pendant vos cours ?

Denis Billo : Oui, pour moi une séance de Yoga doit proposer toutes les étapes.
On doit prendre le temps de faire une posture, la tenir un moment, parfois assez long, mettre dedans des bandhas, des drishtis, des techniques de pranayama et de visualisation des trajets de l’énergie dans les nadis. On doit découvrir notre architecture énergétique et sortir de la simple idée que la posture fait du bien au foie ou aux reins… Si le Yoga a passé des milliers d’années c’est qu’il propose bien autre chose que la concentration sur le corps, les articulations et les muscles, il faut chercher des secrets dans chaque posture et travailler en profondeur !

S.M : Pratiquez le yoga demande une grande discipline, et beaucoup de vertus. Comment, dans notre société où tout est fait pour nous divertir, nous pervertir, un individu peut-il  s’y soumettre sans relâche ?

Denis Billo :Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs !
En pratiquant profondément on devient plus calme, alors les désirs se calment ou se transcendent. Nos phobies, nos peurs, nos doutes s’atténuent et même si le personnage ne se transforme pas totalement il atteint plus de sérénité et de paix ce qui lui permet de ne plus trop subir les attractions en tout genre de notre monde.

S.M : Enfin Denis Billo, y’a-t-il des contre-indications médicales à la pratique du yoga ? (Problèmes de dos, de tension ? Dépression ?)

Denis Billo : Je ne le crois pas, il faut faire confiance au Yoga et travailler avec intelligence !
J’ai pratiqué des sports violents dans ma jeunesse (Sports de combat, moto cross en compétition, …) et j’ai des séquelles de tout cela. Notamment une hernie discale au-dessus du sacrum. Elle m’a fait souffrir il y a quelques années mais le Yoga m’a permis de la faire disparaitre et aujourd’hui je connais mieux mon corps pour contourner le problème. Reste des pathologies particulières, comme par exemple des glaucomes ou des problèmes cardiaques que le pratiquant devra comprendre et composer avec. De toute évidence le corps dans lequel nous habitons vieillit et il nous faudra composer avec tout cela pour continuer à rencontrer la lumière de l’esprit même et surtout après le dernier souffle de ce corps…

S.M : Pour ceux qui auraient la chance de pouvoir participer à vos cours de yoga, ou vos formations, puisque vous formez aussi des professeurs, pouvez-nous dire où vous enseignez  et comment vous joindre ?

Denis Billo : J’ouvre en septembre une nouvelle session sur Paris et une autre à Namur, je vais peut-être en ouvrir une autre dans le Sud Est près de chez moi (Grimaud) en septembre ou octobre.
Depuis peu j’ai un nouvel appartement où la pièce principale est dédiée totalement à la pratique du Yoga à Grimaud.
Vous pouvez retrouver tout cela sur mon site : www.yoga-darshan.com
Ou me joindre par email : mail@yoga-darshan.com ou au 06 11 10 66 24

S.M : Merci beaucoup Denis Billo. Je pense que nos lecteurs auront maintenant une vision plus claire et plus juste de cette pratique ancestrale qui nous vient de l’Inde, et qui est le yoga.

Denis Billo : Merci à vous !

Question Bonus

S.M : Denis Billo, un autre mot très à la mode, mais que personne ne comprend : les chakras ! C’est un peu difficile pour un occidental pour qui le corps n’est que physique, d’appréhender cette question. C’est quoi au juste les chakras ? Peut-on les sentir comme on sent notre respiration par exemple ?

Denis Billo : Je n’emploie pas ce terme bien trop usité par tout le monde à tort et à travers.
J’emploie le terme de centre d’énergie.
Ces centres ne sont pas vraiment dans le corps physique, ainsi placer Manipura dans le plexus solaire comme on peut lire de partout est une erreur majeure.
Les centres sont dans le corps d’énergie (pranamayakosha) qui peut prendre des formes bien plus grande ou toute petite que celui du corps physique. A ce niveau tout est question d’expérience personnelle et d’une véritable transmission. A mon sens pour essayer de les percevoir, le mieux est d’oublier toutes les lectures faites dans le passé et de commencer à écouter ce qui se passe dans son corps en prenant une posture, en la gardant longtemps pour que quelque chose se mette à bouillir en nous et là l’énergie vous conduira à la connaissance de tout cela.

Namasté

Denis Billo et son guru, Yogi MatsyendranathDenis Billo et son guru, Yogi Matsyendranath

Retrouvez Denis Bilo sur Facebook!
https://www.facebook.com/Yoga.Darshan83
https://www.facebook.com/Formation.de.professeur.de.Yoga

À lire également…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Guide voyage Tamil Nadu

T-Shirt Chai

OFFREZ-VOUS LE t-SHIRT CHAI

Exclusivité shrimadindia!

Disponible en 5 couleurs